Tout savoir sur la copropriété horizontale

La plupart du temps, lorsque l’on parle de copropriété, on pense à un immeuble habité de différentes personnes. Il arrive toutefois que certaines copropriétés soient quelque peu différentes. Dans le cas que l’on vient d’évoquer, on parle de copropriété verticale, rapport à l’immeuble qui accueille les habitants. Il existe également des copropriétés dites horizontales, c’est à dire que le syndic ne doit pas gérer un immeuble, mais un ensemble de bâtiments, comme un lotissement.

Le principe même d’une copropriété, c’est qu’elle compte des zones privées, que les copropriétaires doivent entretenir, en d’autres termes, les logements, et des zones communes. Cela ne varie pas, que l’on soit dans une copropriété verticale ou horizontale, comme nous allons le voir maintenant.

Une tâche différente pour le syndic de copropriété

Lorsque la copropriété prend la forme d’un immeuble, on peut clairement définir la tâche du syndic, qui sera de faire entretenir le hall d’entrée, les escaliers ou encore les quelques arbres qui peuvent se trouver sur le parking de l’immeuble. En revanche, si la copropriété est horizontale, l’entretien va tout de suite être plus important. En effet, il va falloir s’occuper des espaces verts, souvent présents dans une zone pavillonnaire par exemple, c’est à dire contacter une entreprise pour tondre les pelouses, planter et arroser les fleurs, etc. Bien souvent, c’est une société employant des paysagistes qui est appelée.

Une copropriété horizontale peut être délimitée par une clôture, qui doit être entretenue régulièrement. Si elle possède un parking, ce qui est très certainement le cas, il doit en permanence être aux normes, comporter des places pour tous les résidents, etc. Le marquage au sol sera réalisé par une société choisie lors d’une assemblée générale.

Des décisions prises par les copropriétaires

Le syndic va organiser des assemblées générales ou exceptionnelles en fonction des choix qui doivent être réalisés. Les copropriétaires ont en effet leur mot à dire par rapport aux sociétés qui vont intervenir lors de l’entretien des locaux communs. Ces entreprises sont en effet payées grâce aux cotisations des habitants de la copropriété, il est donc normal qu’ils puissent accepter ou refuser un devis émis par certains professionnels.

Les travaux qui sont programmés au sein des lieux communs ou qui concernent directement les logements des copropriétaires seront également examinés de près lors des assemblées générales. Le syndic est en charge de la préparation du budget annuel de la copropriété, il doit le faire voter par les copropriétaires.

Un comparateur pour trouver le syndic idéal

La tâche à accomplir par le syndic dans une copropriété horizontale est décuplée car les parties communes y sont souvent plus nombreuses que dans une copropriété verticale. Cela signifie que les frais liés à l’emploi du syndic seront plus importants, il convient donc de ne pas négliger les différentes offres qui se présentes à vous.

Pour trouver le syndic qui accomplira le plus de tâches à un excellent tarif, le mieux est de passer par un comparateur sur Internet. De cette façon, vous aurez sous les yeux les différents devis des syndics de votre ville. N’hésitez pas à communiquer avec les copropriétés proches de chez vous, qui peuvent vous conseiller dans le choix de votre futur syndic.