Musculation : Tout savoir sur la sèche

Destinée à perdre du gras afin de rendre les muscles du corps plus visible, la sèche s’obtient en pratiquant des exercices de musculation spécifiques, et en suivant un régime alimentaire adapté.

Voici quelques conseils pour parvenir à un résultat visible et durable.

La sèche, c’est quoi exactement ?

La sèche consiste à perdre du gras, tout en le transformant en muscle. Ce n’est donc pas dans un but d’amaigrissement que la sèche doit être poursuivie, mais plutôt pour ses qualités esthétiques. Elle permet d’obtenir un corps sec, musclé, dont les contours des muscles sont saillants et très visibles.

Quels exercices de musculation pratiquer pour obtenir une sèche ?

L’objectif pendant une sèche, et d’envoyer aux muscles le message d’être plus forts, pas plus endurants. Il est donc totalement inutile de pratiquer des exercices avec des poids légers en longues séries. Dans ce cas, le muscle deviendrait plus endurant et risquerait de perdre en volume.

Il faut au contraire privilégier des poids légèrement plus importants que ceux utiliser dans le cadre d’une musculation classique, afin de solliciter d’avantage les muscles.

Bien sûr, lorsque l’on veut sécher, on a tendance à vouloir en faire plus ou plus vite en pensant ainsi perdre plus de calories : c’est une erreur. Le muscle se fatiguera plus vite, et le corps aussi, d’autant que pendant la sèche l’alimentation doit rester hypocalorique.

L’alimentation pendant la sèche

L’essentiel du régime de la sèche repose sur une alimentation hypocalorique. L’apport journalier en calorie doit rester inférieur au besoin quotidien. Cette modification de l’alimentation oblige le corps à puiser dans ses réserves : le gras.

Il convient également de contrôler les aliments qui apportent des calories. Si l’objectif est bien de réduire le nombre de calories, les apporter par une majorité de lipides n’ aidera pas vraiment à sécher. Attention toutefois à ne pas totalement les supprimer : il faut garder environ 30% des apports sous forme de lipides. Les apports doivent rester varier.

Les protéines restent essentielles pendant la sèche : ce sont elles qui permettent la construction du muscle. Un apport insuffisant en protéine aura l’effet contraire à celui recherché : le corps risque de puiser dans les muscles pour garder suffisamment d’énergie.

Les glucides pourront être réduits, mais pas totalement supprimés, au risque d’être faible et de ne pas pouvoir faire travailler les muscles correctement.

Enfin, il faudra veiller à consommer des aliments bioactifs (fruits, légumes, salades) qui contribuent à revitaliser et régénérer l’organisme. Ces apports en nutriments restent essentiels pendant une sèche, d’autant qu’ils sont hypocaloriques : ils peuvent être mangés à volonté.

De quoi rassurer ceux qui ont peur des petites quantités dans leur assiette ! Pour ceux qui ont besoin d’un coup de pousse pendant la sèche, il existe des compléments alimentaires qui peuvent permettre d’attendre ses objectifs plus rapidement.

Les compléments alimentaires pendant la sèche

Pendant la sèche, il est possible de prendre des anabolisants qui aident à la réduction du gras corporel. Souvent présentés sous formes de gélules, ils contribuent par ailleurs à l’augmentation de la définition musculaire.

En vente libre, ils se trouvent facilement sur le net : https://www.steroide.fr/boutique/9-anavar-oxandrolone.html